|

Manifestations aux Pays-Bas après la victoire de Wilders

En scandant "vous n'êtes pas seuls", un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à Utrecht (ouest) pour protester contre la victoire surprise du candidat d'extrême droite Geert Wilders aux élections législatives néerlandaises la veille.

16:10 - 24/11/2023 vendredi
MAJ: 16:59 - 24/11/2023 vendredi
AFP
Manifestation de solidarité contre l'exclusion et la discrimination sur la place du Dam à Amsterdam, le 23 novembre 2023, au lendemain de la victoire du parti d'extrême droite de Geert Wilders aux élections néerlandaises. Crédit photo: RAMON VAN FLYMEN / ANP / AFP
Manifestation de solidarité contre l'exclusion et la discrimination sur la place du Dam à Amsterdam, le 23 novembre 2023, au lendemain de la victoire du parti d'extrême droite de Geert Wilders aux élections néerlandaises. Crédit photo: RAMON VAN FLYMEN / ANP / AFP

Une autre manifestation contre le parti d'extrême droite avait également lieu en soirée à Amsterdam.


Les membres des partis de gauche ont organisé la manifestation d'Utrecht
"pour montrer aux Néerlandais que nous n'abandonnons jamais personne et que nous nous battons pour les droits de chacun",
selon les organisateurs.

M. Wilders a stupéfié l'establishment néerlandais en remportant 37 sièges au parlement, ce qui en fait de loin le premier parti.


Bien qu'il ait atténué ses propos anti-islam les plus durs au cours de la campagne électorale, le manifeste du Parti de la Liberté (PVV) appelle à l'interdiction des mosquées et du Coran.

Judy Karajoli, une étudiante syrienne en journalisme âgée de 25 ans, a déclaré que le succès électoral de M. Wilders lui avait causé
"une grande peur parce que le PVV est un parti ouvertement raciste (...)".

Mme Karajoli a déclaré que nombre de ses amis étaient des réfugiés titulaires de cartes de séjour qui craignaient désormais pour leur avenir.


Le manifeste du PVV indique que ces cartes de séjour devraient être annulés parce que
"certaines parties de la Syrie sont désormais sûres".

"Je sais donc ce que c'est que de fuir la guerre pour se réfugier dans un pays sûr, mais maintenant on ne se sent plus en sécurité"
, a-t-elle déclaré à l'AFP.

"Je suis venu ici pour la liberté et la tolérance, pour un endroit où chacun peut faire ce qu'il veut"
, a dit à l'AFP Haahmed Hassan, un ingénieur logiciel égyptien de 30 ans.

"Quand je vois un parti essayer de rendre ce pays moins et non plus sûr, cela me fait peur",
a-t-il fait valoir.

Après la victoire de l'extrême droite aux législatives, dont l'ampleur a surpris par-delà les frontières, une tâche ardue attend son dirigeant islamophobe Geert Wilders: convaincre ses rivaux de former une coalition.


Le PVV a remporté 37 des 150 sièges au Parlement, plus du double que lors du scrutin de 2021, selon des résultats presque complets.


À lire également:


#Pays-Bas
#Élections
#Manifestation
#Islamophobie
#Racisme
#Politique
#PVV
il y a 5 mois