|

Tanzanie: de fortes pluies ont fait 58 morts depuis début avril

Un total de 58 personnes ont péri en Tanzanie depuis début avril en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur le pays d'Afrique de l'Est ces dernières semaines, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement.

12:09 - 15/04/2024 Pazartesi
AFP
Une route est submergée par le débordement de la rivière Msimbazi après des pluies continues près de l'entrée du centre-ville à Dar es Salaam, en Tanzanie, le 17 décembre 2019.
Crédit Photo : Ericky BONIPHACE / AFP (AFP)
Une route est submergée par le débordement de la rivière Msimbazi après des pluies continues près de l'entrée du centre-ville à Dar es Salaam, en Tanzanie, le 17 décembre 2019.
"Du 1er avril au 14 avril 2024, on dénombre 58 décès causés par les fortes pluies, qui provoquent des inondations",
a déclaré Mobhare Matinyi lors d'un point de presse.
"De graves inondations ont eu lieu dans la région côtière, où 11 personnes sont mortes jusqu'à présent"
, a-t-il ajouté.

Huit écoliers ont également trouvé la mort vendredi après que leur bus, emporté par les eaux, a chuté dans une gorge inondée près d'Arusha, dans le nord du pays. Un volontaire participant aux opérations de sauvetage est également décédé.

Quelque 10 839 foyers sont touchés et 76 698 exploitations agricoles ont été endommagées par des inondations dans les zones côtières et de Morogoro, à environ 200 kilomètres à l'ouest de la capitale économique Dar-es-Salaam, a ajouté le porte-parole du gouvernement.

"Le gouvernement prend des mesures pour contenir les effets des inondations en fournissant une aide de première nécessité et en secourant les personnes touchées",
a-t-il poursuivi, en appelant
"la population à prendre des précautions et à signaler immédiatement les inondations".

L'Autorité météorologique tanzanienne, qui avait placé 14 des 31 régions du pays en alerte pluie et vent vendredi, a prévenu que les fortes précipitations pourraient durer jusqu'à la fin du mois.

Le mois d'avril marque le pic de la saison des pluies en Tanzanie.


Les pluies saisonnières se combinent cette année au phénomène climatique El Niño, qui a débuté mi-2023 et pourrait durer jusqu'au mois de mai, a prévenu le 5 mars l'Organisation météorologique mondiale (OMM).


Outre une augmentation des températures, El Niño provoque des sécheresses dans certaines parties du monde et de fortes pluies dans d'autres.


Au Kenya voisin, au moins 13 personnes ont été tuées et environ 15 000 déplacées par les pluies diluviennes et les inondations en date du 9 avril, selon un bilan publié jeudi par l'agence humanitaire de l'ONU (Ocha) se fondant sur des chiffres des autorités et de la Croix-Rouge kényane.

El Niño a déjà fait des ravages dans l'est de l'Afrique.


En décembre, au moins 89 personnes avaient été tuées dans des glissements de terrain et des inondations causés par des pluies diluviennes dans le nord du pays. Sur l'ensemble de la région, plus de 300 morts avaient péri. En Somalie, plus d'un million de personnes avaient été déplacées par des inondations.


D'octobre 1997 à janvier 1998, de gigantesques inondations nourries par les pluies torrentielles causées par El Niño avaient fait plus de 6 000 morts dans cinq pays de la région.


À lire également:




#Tanzanie
#inondation
#météo
#Environnement
3 ay önce