|

Londres somme Uber Eats, Deliveroo et Just Eat de mettre fin au partage de comptes de livreurs

Le gouvernement britannique a sommé les plateformes de livraison de repas ou courses comme Uber Eats, Just Eat ou Deliveroo de mettre fin à la pratique des comptes partagés de coursiers qui, selon lui, encourage l'immigration illégale et peut mettre en danger les clients.

15:11 - 15/11/2023 mercredi
MAJ: 17:22 - 15/11/2023 mercredi
AFP
Crédit photo: Daniel LEAL / AFP
Crédit photo: Daniel LEAL / AFP
"
La pratique de permettre aux détenteurs de comptes de transmettre des commandes à d'autres individus complètement inconnus de vos entreprises, y compris potentiellement des travailleurs en situation irrégulière, doit cesser"
, écrit dans une lettre mardi Robert Jenrick, secrétaire d'État à l'Immigration.

Il insiste:
"le gouvernement attend de vous que vous mettiez fin à cette pratique injuste et potentiellement dangereuse aussi vite que possible"
et
"nous montriez les procédures et technologies mises en place à cette fin
", telles que
"la reconnaissance faciale"
, ajoute M. Jenrick, à l'issue d'une rencontre avec des dirigeants de ces entreprises.

Il souligne que
"ces derniers mois le ministère de l'Intérieur a eu des échanges constructifs avec leur secteur"
, avec notamment un accord passé pour
"renforcer les procédures de recrutement"
pour mieux s'assurer que la personne a le droit de travailler au Royaume-Uni.

Le secrétaire d'État avertit toutefois qu'en cas de progrès trop lents, des mesures contraignantes seront prises.


Il précise que des mesures de contrôles contre le travail illégal cette année dans le secteur des plateformes de livraison de repas se sont déjà traduites par 381 personnes arrêtées.

Si le gouvernement met en avant dans sa lettre les risques pour les clients des plateformes et le fait de ne pas
"savoir qui vient chez eux"
leur livrer leurs commandes alimentaires, une enquête de la BBC publiée mardi met aussi en lumière le travail dissimulé de travailleurs mineurs et donc vulnérables.

Si les coursiers qui ouvrent un compte sur les plateformes de livraison doivent passer des vérifications sur leur âge, leur statut judiciaire et leurs permis de travail, ils ont ensuite le droit de prêter leur compte et la vérification des
"substituts"
livreurs est à leur charge, explique la BBC.

À lire également:



#Londres
#Royaume-Uni
#Europe
#Uber
#Deliveroo
#Just Eat
il y a 3 mois
default-profile-img