|

Politique au Bénin: Boni Yayi, chef de file de l’opposition 

La rédaction
19:20 - 16/10/2023 lundi
MAJ: 19:53 - 16/10/2023 lundi
Yeni Şafak

L’ancien président de la République du Bénin prend la tête du principal parti de l’opposition, Les Démocrates (LD). Réunis en congrès les 14 et 15 octobre 2023, les militants LD ont porté leur choix sur Boni Yayi qui était président d’honneur.

Boni Yayi, président de la République du Bénin de 2006 à 2016 revient au-devant de la scène politique. Le taureau de Tchaourou jusqu’au 1er Congrès du parti Les Démocrates était le président d’honneur du principal parti de l’opposition au régime de Patrice Talon. Mais au terme du congrès, les militants ont élu Boni Yayi comme président d’un bureau fort de 89 membres.


Ce fin connaisseur de la politique béninoise prend le flambeau de l’opposition. Il sera aidé de l’ancien président du parti, Eric Houndété et de Nourénou Atchadé respectivement 1er et 2e vice-président.

Le hic…


A la dernière révision de la constitution béninoise intervenue tard dans la nuit du jeudi 31 octobre au vendredi 1er novembre 2019, s’agissant de la limitation du nombre de mandats présidentiels, il est désormais mentionné dans la loi fondamentale :
"Le Président de la République ne peut faire plus de deux mandats dans sa vie"
.
Dès lors, Boni Yayi est forclos pour la prochaine élection présidentielle prévue en 2026.
Néanmoins, considérant ses folles capacités de mobilisation des électeurs, il garde la clef du prochain scrutin présidentiel.

Fin de mandat tumultueux ?


Patrice Talon est à moins de deux ans de la fin de son dernier mandat présidentiel. Cette fin de mandat sera-t-elle de tout repos avec l’élection de Boni Yayi comme chef de file de l’opposition ? La question mérite d’être posée vu le parfait amour politique que Talon et Yayi partage depuis quelques années.


Le premier a été accusé d’avoir cherché à attenter à la vie de l’autre pendant qu’il présidait aux destinées du Bénin. Le deuxième a été empêché de sortir de sa propre résidence de Cotonou durant 52 jours.
Il y a eu par la suite la paix des braves certes.

Mais Boni Yayi, chef de file de l’opposition ne collera guère la paix à Patrice Talon pour qu’il jouisse d’une fin de mandat présidentiel paisible. Dans son premier discours après l’élection, l’ancien chef de l’Etat a annoncé que son chantier va commencer par la libération des détenus politiques et le retour au bercail des exilés politiques.


Romuald Vissoh


À lire également:


#Bénin
#politique
#Les Démocrates
#Boni Yayi
#Patrice Talon
#présidentielle
il y a 6 mois